Cuisines Régionales : la Pissaladière Niçoise

Tarte typique du Sud de la France, la Pissaladière se prépare traditionnellement avec des anchois, et du pissalat – « peis salat » ou poisson salé en niçois. Plus légère, et plus douce, voici la version végétarienne, qui conserve même l’accent méridional.

Pour le « pissalat » veggie:
Dans un bocal en verre (à couvercle), mettez :

– 2 généreuses càs de paillettes d’algues mixtes
– 1 càc de poudre de cannelle
– 1 càc de poivre mouliné
– quelques rapages de muscade
– 1 gousse de cardamome
– 1 càc de sel.
Recouvrez très généreusement d’huile d’olive de bonne qualité (3 à 4 fois le niveau), fermez le bocal, et laissez macérer au moins 1 journée au frais sombre.
Le « pissalat » se conserve très bien, donc il est aussi possible de le préparer très en avance pour être prêt lorsque l’envie de « pissaladière » se présentera. :-)

Pour la tarte (4-6 personnes) :
– 1 pâte à tarte ou à pain
– 200g d’échalotes (bio)
– 1 petit oignon
– 2 gousses d’ail
– 80 g d’olives dénoyautées
– 3 càc d’herbes de Provence
– de l’huile d’olive

Préparation : 15 minutes
Cuisson : 30 minutes

J’ai rarement la patience de préparer ma pâte à tarte, même si – oui – c’est meilleur, plus contrôlé, etc. Du coup, j’ai toujours un ou deux rouleaux de chez M’sieur Picard dans le congélo. Leur avantage, c’est que leur recette est au plus simple : ils n’ont pas rajouté d’ingrédients mystères, ni d’oeufs, etc. Une petite recommandation donc. :-)

Commencez par préparer la garniture : c’est ce qui prend le plus de temps. Pelez l’ail, l’oignon, les échalotes. Enfilez vos lunettes de soleil et mâchez un chewing-gum pendant que vous émincez le tout finement.

Dans une cocotte ou poêle pour laquelle vous avez un couvercle, faites chauffer 1 càs d’huile d’olive à feu moyen. Ajoutez l’éminçage, faites prendre quelques instants en remuant avec attention, puis ramenez à feu moyen-doux et couvrez, un petit quart d’heure. C’est le moment où vous pouvez enfin ôtez vos lunettes de star et jeter le chewing-gum.

Roulez la pâte en boule, puis étalez-la à nouveau (sur une surface farinée, avec l’aide d’un rouleau à pâtisserie…!), vers une intention de rectangle, épaisseur plutôt 5-8 mm. Ourlez les bords pour atteindre un rectangle plus précis.

Préchauffez le four à 220°. Sur une plaque recouverte de papier sulfurisé, posez la pâte, piquez-la en plusieurs endroits avec une fourchette pour éviter qu’elle ne gonfle, et enfournez-la pour la pré-cuisson – 5-10 minutes.

Rincez les olives, et coupez-les en rondelles grossières. La recette classique utilise des olives noires, mais cela dépend de ce que vous trouvez comme version dénoyautée.

Lorsque la fondue est prête, découvrez, saupoudrez avec les herbes de Provence, mélangez une dernière fois. Etalez-la de manière homogène sur la pâte, recouvrez de tranches d’olives. Enfin, à l’aide d’une cuillère, finissez la garniture avec le pissalat, réparti sur toute la surface.

Enfournez une bonne dizaine de minutes, jusqu’à ce que le bord de la pâte soit doré.

Idéal comme centre d’un repas convivial, avec une salade verte ou une soupe, ou à partager à l’apéro.

Om shanti, bon appétit !

Publicités
Cette entrée a été publiée le 20 avril 2012 à 1:32 . Elle est classée dans Au Défi du Larousse des Cuisines Régionales, Fraîcheur & Salades, Repas Complet, Tapas & Croque-Mini et taguée , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :