Le Brownie Cru

J’ai toujours eu envie de m’essayer à la pâtisserie crue.
« Mais qu’est-ce que c’est ?! Mais pourquoi ?! », seriez-vous en droit de demander.

Pourquoi éviter la bonne odeur du gâteau qui cuit au four ?
Pourquoi éviter le léchage de la cuillère en bois ?
Pourquoi faire un gâteau qui ne se trempe pas au p’tit-dej ?
Pourquoi, m’enfin, pourquoi faire un gâteau sans farine, sans lait, sans oeuf ??

Quelle idée saugrenue !

La réponse principale : parce que c’est révolutionnairement délicieux !

Et voici une sélection d’autres motivations :

Parce que c’est hyper simple et rapide (moins de 15 minutes).

Parce que c’est excellent pour la santé.
Je vous passe la comparaison nutritionnelle entre le brownie cru aux vertus non modifiées par la cuisson (fibres, omega 3, acide oléique, magnésium, calcium, potassium, fer, phosphore, vitamines B, vitamines E, phytostérols, protéines) et toute traditionnelle recette au chocolat pâtissier (oui oui, j’y inclus les savoureux fondants, les mousses, les cakes, les biscuits – tout !).

Et une raison complémentaire : parce que le cacao cru, comme ça, avec la douceur sucrée de la datte, le fondant des noix et le croquant des amandes, c’est complètement aphrodisiaque.
Ah, gourmand curieux, me direz-vous que cette raison est superflue, que vous étiez déjà conquis à la première justification ?

Par contre, un seul inconvénient, je vous l’accorde : histoire d’entériner l’aspect sain, les ingrédients sont recommandés bio, et la recette coûte plus cher qu’un gâteau farin’choco-four (comptez 10-15€).
Mais je vous promets un orgasme culinaire. Et à ça, quel prix donnez-vous ?

Pour ceux que mes divagations effrayeraient, c’est une recette qui est aussi tout à fait recommandable pour les enfants. Elle peut vous aider à leur apprendre à apprécier les « bonnes » sucreries, celles qui vous font pas plomber des dents de lait. Sans parler de l’aspect ludique de la mise en pâte et du léchage de doigts.

Bon, bien sûr, si vous êtes allergiques aux noix, passez votre chemin. Une prochaine recette sucrée (attention à l’effet d’annonce) sera le cake au matcha et framboises, et vous sera toute dédiée.

Alors, voici, mesdames, messieurs, dans la série gâteaux, ma recette de brownie cru.
Elle est librement inspirée d’une recette de Sarah Britton, une chef végétarienne d’origine canadienne qui vit et travaille à Skandiland, dont j’admire le blog, My New Roots.

————————–

Les ingrédients – pour une bonne 20aine de parts
– 250g de noix de pécan décortiquées
– 350-500g de pâte de dattes (Rapunzel)
– 150g d’amandes décortiquées
– 1 1/2 verre à moutarde de poudre de cacao pur non sucré (Fair Trade et bio, évidemment)
– une pincée de sel fin

Le déroulement de la préparation :

Il vous faut un bon mixeur.

Commencez par mixer les amandes grossièrement. Réservez.

Mixez les noix finement. Ajoutez le chocolat et le sel, remixez un coup.
Avec l’huile naturellement présente dans les noix, ça donne une consistence proche du crumble. C’est bien. Mais ne goûtez pas maintenant, c’est encore très très amer.

Tapissez le fond de votre moule à brownie de papier sulfurisé. Vous serez content(e) de l’avoir fait avant de mettre les mains dans le cambouis. Pardon, le cacao. ;-)

Dans un saladier, versez le mélange crumble et ajoutez la pâte de dattes en petits morceaux, quantité selon vos préférences gustatives. Si jamais c’est trop amer à votre goût après ajout de la datte, vous pouvez rajouter un peu de sirop d’érable, ou du miel, ou, sommet de la bobiohippitude, du sirop d’agave. Evitez le sucre, qui ne fondra pas et laissera une sensation de grains de sable.
Malaxez soigneusement avec les mains, jusqu’à bonne intégration de la datte.
Ajoutez les pépites d’amandes, mélangez.

« Versez » le mélange dans le moule, uniformisez en appuyant du bout des doigts.

Enfin, laissez reposer au frigidaire pour quelques heures, il sera plus facile à manier froid.

A servir en petits carrés, traditionnel avec une boule de glace vanille, gourmand avec des fruits confits, ou alors, en version self-truffe trempette pour adultes, à rouler soi-même dans une poudre de votre choix (cacao, thé vert matcha, amandes, etc.)

————————–

De nombreuses variations possibles, évidemment – c’est une recette simplissime, qui obéit au fameux théorème de la Toque (la flexibilité d’une recette est inversement proportionnelle à sa difficulté).
Remplacer les noix de cajou par des cerneaux de noix (avantage : c’est moins cher).
Ajouter, en plus des amandes, des grains de café enrobés de chocolat, ou des pépites de chocolat, ou des raisins secs, ou …

Om shanti, et bon appétit !

Publicités
Cette entrée a été publiée le 24 septembre 2011 à 11:56 . Elle est classée dans Mmmm Le Sucre, Variations sur le Cru et taguée , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :