Mercredi c’est raviolis (compte rendu)

J’ai eu très envie de partager ce grand moment de solitude face à la farine. C’est fait pour ça aussi, un blog, non ? Et puis qui sait, y’a peut-être des choses à apprendre de mes erreurs.

J’ai répondu à l’appel de l’aventure, j’ai quitté mes habitudes, j’ai surmonté le premier obstacle, celui où on se rend compte qu’on n’est pas prêt, qu’on n’a pas tous les outils qu’il faut et qui nous force à évoluer en s’adaptant. Bref, je suis motivée, prête à faire face à moi-même, à huit boulettes, et à un plan de travail dont la gueule enfarinée m’enjoint de lui rouler dessus.

1ère feuille : je me demande depuis quand il y a du piment dans le ras el hanout.
Je découvre peu de temps après que le manche du gros rouleau patissier, plus très neuf, est rouge.

2e feuille : je me demande comment gérer une possible ampoule à l’articulation des pouces.
Je regarde les 6 morceaux de pâte qui attendent leur tour avec beaucoup de haine.

1ère plaque : Le petit rouleau, lorsque les poignées veulent bien retrouver leur mobilité, fait le bruit d’un hapeau – je replonge en tendre enfance. Mais je reviens bien vite à la réalité quand je me rends compte que certains ravioles sont éventrés: j’ai mis trop de farce, du coup ça suinte de tous les côtés.
C’est pas grave, elle est belle quand même, ma plaque. Je ressens une certaine fierté.

3e feuille : je me dis qu’un peu de musique ça pourrait aider. J’allume l’ordi du bout des doigts enfarinés, et commence avec Nightclubbing d’Iggy Pop. Ca marche pas mal, bon rythme pour accompagner le mouvement du rouleau.

4e feuille : la musique change (vive le shuffle) sur un morceau un peu plus hard rock. Je sursaute et me rue vers l’ordi. J’essaie de la musique world.

2e plaque : La musique world, c’est franchement pas top (sur cette activité).
Ma plaque refuse de se décoller du moule. J’ai eu l’excellente idée de rincer le moule, rapport à l’invasion de farce de la 1ere plaque, du coup ça colle. Patience, douceur, coercition.
Je ressens un peu plus de fierté en empilant cette nouvelle plaque sur la première. C’est trop beau, des plaques de ravioles maison.

5e feuille : je tente les Beatles. C’est une révélation. Rythme syncopé parfait pour l’applatissement par rouleau. « Information à conserver pour d’éventuelles nouvelles incursions dans la patisserie, » me dis-je.
Je trouve diverses positions et mouvements sur le rouleau, ça fait moins mal.

6e feuille : pas assez de farine sur le plan de travail ni sur le rouleau. Ma feuille, presque finie, s’accroche entre les deux. Un gros trou se déchire au milieu.
J’hésite entre pleurer, chiffonner la feuille avant de la lancer par la fenêtre, tout balancer par terre d’un large balayage du bras.
Mais non.
Je suis forte.
Je suis patiente.
Je suis une cuisinière végétarienne.
Je prends une longue inspiration, humidifie mes mains, et reforme la boule. C’est reparti.

J’ai un moment d’illumination: « yogah karmasu kaushalam » (Krsna à Arjuna dans la Baghavad Gita)

Le silence intérieur consterné de la 1ere plaque a cédé à un silence de curiosité pour la 2e, puis à un silence résigné au moment de la 5e feuille. Maintenant, à un peu plus de la moitié du chemin, je savoure le temps à passer le rouleau, à farcir, à former ces plaques magnifiques, sorties de rien, sans savoir à quoi m’attendre, sans pouvoir goûter. Le pur plaisir de l’action pour elle-même, en conscience.
Watch that space: je vous promets que le prochain article décrira le silence révérent de la dégustation.

Les Beatles m’accompagnent jusqu’à la fin.

—————–

Prochain numéro : la recette dans laquelle les ravioles passent à la casserole.
« Tout vient à point à qui sait attendre, »
me dirai-je en cuisinant. Et je reviendrai avec tendresse sur le souvenir de la préparation, en méditant cette citation de Georges Clémenceau: « Le meilleur moment de l’amour, c’est quand on monte l’escalier. »

Om shanti.

Publicités
Cette entrée a été publiée le 14 septembre 2011 à 4:44 . Elle est classée dans Repas Complet et taguée , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Suivre les commentaires de cet article par RSS.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :